tailler un costard homme entreprise expression Megadico

« Tailler un costard »

Expression

Par Vercingétorix

7-11-2022

 

Pas besoin de se mettre sur son 31 pour se faire tailler un costard ! Quand vous vous rendez à un entretien d’embauche, à une cérémonie de mariage ou à un dîner galant, il est d’usage de soigner son apparence et de mettre son plus beau costard ou costume. Cependant, l’expression du jour n’est pas vraiment liée au monde des vestes et autres cravates.

Comment comprendre la locution « tailler un costard » ? Quelle est son histoire et dans quel contexte doit-on l’employer. On vous répond de suite dans l’article qui suit !

Sommaire

  • Quelle est la signification de l’expression du jour ?
  • Quelle est l’origine derrière les mots ?
  • Comment l’utiliser en bon français ?

 

Quelle est la signification de l’expression du jour ?

 

La locution « tailler un costard » comprend les mots suivants :

  • le verbe « tailler » qui signifie ici couper dans un tissu les pièces nécessaires à la fabrication d’un vêtement
  • le nom masculin singulier « costard » qui désigne un costume porté par un homme

Mot à mot, il s’agit de confectionner un costume mais le sens figuré de l’expression du jour signifie : dire du mal de quelqu’un, critiquer, nuire à la réputation d’une personne. Le registre de langue utilisé est familier et on retrouve cette idée de médire sur quelqu’un via d’autres expressions synonymes comme « tailler une veste ou un short » ou « habiller pour l’hiver ».

Quel est donc le rapport entre le vêtement et le fait de dire du mal d’une personne ?

 

Quelle est l’origine derrière les mots ?

 

Il faut remonter au milieu du XIXe siècle pour mieux comprendre l’histoire de l’expression du jour. Dans le monde du théâtre, il est parfois d’usage d’applaudir un comédien lors de son entrée en scène et avant même qu’il prononce une parole. On acclame donc un acteur en costume, d’où la première forme de l’expression « faire un costume à quelqu’un ». A cette époque, le sens est clairement positif et l’action vise à mettre en valeur une personne, à célébrer ses qualités.

Mais, au XXe siècle, on utilise l’expression « tailler un costard » avec nettement plus d’ironie et on la croise avec la locution « habiller pour l’hiver ». Ainsi, la métaphore retenue dans ces deux formules est celle de mettre quelque chose sur le dos de quelqu’un, médire, dire de mal de lui. On retrouve cette idée dans la locution « casser du sucre sur le dos ». Le verbe « faire » est devenu « tailler » car, au sens figuré, on taille en pièces une réputation ou une gloire quand on critique quelqu’un.

 

Comment l’utiliser en bon français ?

 

De nos jours, l’expression « tailler un costard » appartient donc au registre familier et possède une connotation négative. Il est possible de croiser des formes très proches qui mettent en avant d’autres vêtements comme « tailler un costume », « tailler une veste » ou « tailler un short ».

Exemples :

« Si Clément n’atteint pas les objectifs du mois, il va se faire tailler un costard par le patron ! »

« Dans la presse régionale, les journalistes ne sont pas tendres avec le nouveau ministre de la santé. Un article lui taille même un sacré costard. »

« Je n’ai jamais eu confiance en Stéphane. C’est clairement le genre de type qui taille des costards dans le dos de tout le monde. »

 

Mots associés : tailler un costume, habiller pour l’hiver, dire du mal d’une personne, critiquer quelqu’un

 

Vous l’avez donc compris : pas besoin d’aller chez votre tailleur préféré et de vous faire faire un costume sur mesure ! Retenez simplement que l’expression, née dans le milieu du théâtre, n’a plus du tout un sens positif mais qu’elle signifie au contraire : dire du mal de quelqu’un, médire, critiquer.

1074

0