expression couper la poire en deux fruit compromis Megadico

« Couper la poire en deux »

Expression

Par Vercingétorix

9-11-2022

« Couper la poire en deux »

Texte alternatif :

Vous vous rappelez sans doute de ce moment gênant après un bon repas au restaurant où on reçoit l’addition, appelée aussi la douloureuse, sans trop savoir comment la partager. Pour éviter les calculs sans fin, le bon sens recommande de « couper la poire en deux ».

Mais que vient faire ce fruit au milieu d’un partage ? Quelle est la signification de l’expression du jour ? D’où vient-elle ? Comment l’utiliser en bon français ? On vous donne toutes les réponses dans l’article qui suit.

 

Sommaire

  • La signification de l’expression du jour
  • L’origine derrière les mots
  • L’usage par l’exemple

 

La signification de l’expression du jour

 

La locution « couper la poire en deux » se compose des éléments suivants :

  • le verbe « couper » qui signifie ici diviser quelque chose avec un instrument tranchant
  • le nom féminin singulier « poire » qui désigne le fruit de forme oblongue de couleur vert jaune produit par le poirier
  • la préposition « en » qui indique ici la manière
  • le nombre « deux »

Mot à mot, il s’agit donc de diviser une poire en deux parties, ce qui ne nous avance pas beaucoup. En réalité, l’expression du jour signifie: répartir de manière équitable, faire un juste partage. Par extension, des personnes qui coupent la poire en deux décident de faire un compromis pour que chacun soit satisfait du résultat. On parle également de trouver une entente ou d’opter pour une position médiane, à mi-chemin.

Mais pourquoi avoir choisi la poire plutôt qu’un autre fruit?

 

L’origine derrière les mots

 

Les origines de l’expression du jour restent assez obscures et les spécialistes de l’histoire et de la langue françaises ne peuvent avancer que des hypothèses.

La première piste nous conduit à Reims lors de la cérémonie du couronnement des rois de France. En effet, tout souverain qui voulait affirmer sa légitimité au trône se devait d’être sacré en la cathédrale de Reims. Lors de la cérémonie, les futurs rois recevaient notamment une poire et une coupe de champagne avec la formule : "Nous vous offrons ce que nous avons de meilleur : nos vins, nos poires et nos cœurs". La poire a toujours eu une forte valeur symbolique pour la royauté et on cultivait plus de 500 espèces de poiriers différents pendant le règne de Louis XIV. Ainsi, partager un fruit si important représente un effort pour aller vers un compromis, pour trouver un terrain d’entente.

Une autre hypothèse évoque le monde littéraire au XIXe siècle. En effet, dans les années 1880, Félix Galipaux et Lucien Cressonnois écrivent une saynète ou courte pièce de théâtre comique intitulée « la poire en deux ». Cette pièce décrit deux personnages qui veulent déclamer leur texte en vers sans laisser la parole à l’autre. Pour éviter toute dispute, on décide alors de suivre le bon sens et de "couper la poire en deux" : le premier personnage va dire 4 vers puis laisser le second en dire également 4. Au final, les deux comédiens quittent la scène sans déclamer aucun vers. Si la solution retenue n’a pas vraiment fonctionné, on retrouve le sens actuel de répartir de manière équitable pour que tout le monde soit satisfait.

 

L’usage par l’exemple

 

La locution « couper la poire en deux » appartient plutôt au langage familier et on la croisera surtout à l’oral. Le contexte est donc celui de plusieurs personnes qui ne veulent pas « lâcher le morceau » et qui essaient de trouver un compromis, une entente juste pour tout le monde.

Retenez que l’expression est figée : on ne coupera pas des poires en huit mais toujours la poire en deux.

Exemples :

« Pour éviter de longues querelles d’héritage, mes voisins ont décidé de couper la poire en deux et de léguer tous leurs biens de manière égale entre leurs deux enfants. »

« Allez, on ne va pas y passer l’après-midi ! On coupe la poire en deux et tout le monde sera content. »

« Qui va régler la note de taxi ? Je pense qu’on peut couper la poire en deux non ? »

 

Mots associés : partager équitablement, faire un compromis, faire moitié-moitié, ménager la chèvre et le chou

 

Parfois, il vaut mieux être bonne poire et accepter de couper la poire en deux pour éviter des disputes inutiles. Le fruit du poirier est présent dans bon nombre d’expressions de la langue française alors soyez attentifs ! Pour le moment, retenez que l’expression du jour signifie partager de manière équitable, trouver un compromis et qu’elle tire probablement son origine du sacre des rois de France ou de la littérature au XIXe siècle.

720

0