homophones comte compte conte orthographe

« Comte », « compte » ou « conte » ?

Orthographe

Par Vercingétorix

6-10-2022

 

Le comte a fini de faire ses comptes et peut donc lire quelques contes à ses petits-enfants. Pas forcément évident de s’y retrouver dans ce ménage à trois composés de trois noms masculins qui différent seulement de deux, voire d’une lettre.

Ces homophones se prononcent donc de la même manière mais possède des sens variés. Il faudra bien faire attention au contexte de votre phrase pour choisir la bonne orthographe et éviter tout désagrément en français. Comme toujours, vous trouverez quelques astuces pour survoler les pièges comme un as !

 

Sommaire

  • « Comte » : le titre de noblesse
  • « Compte » : le calcul ou le résultat
  • Expressions construites avec le mot « compte »
  • « Conte » : le récit imaginaire, la fable

 

« Comte » : le titre de noblesse

 

Formé à partir du latin comitem « celui qui va avec, compagnon » et par extension « courtisan, membre de la suite de l’empereur », le comte avec la lettre M est un nom masculin qui désigne un titre de noblesse. Ce titre est associé à des fonctions militaires, civiles ou honorifiques et il est décerné avec un domaine. Au Moyen-Age, le comte exerçait un pouvoir souverain sur son comté qui comprenait un ou plusieurs châteaux, des terres ainsi que ses habitants.

Exemples :

« Le comte de Toulouse était un personnage très puissant dans toute la région. »

« Ce grand château que tu aperçois au loin appartient à un vieux comte anglais. »

 

Pour retenir la bonne orthographe, soyez attentifs aux astuces suivantes. D’abord, rappelez-vous que le nom « comte » possède un M tout comme certains mots de la même famille comme « comtesse, vicomte, comté ou comtal ». Ensuite, étant donné que vous avez affaire à un titre de noblesse, essayez donc de remplacer « comte » avec un autre titre tel que « duc » ou « baron » et voyez si votre phrase a toujours du sens en bon français.

Exemples :

« Le comte a consacré toute sa fortune à la rénovation du domaine familial. »

« Le duc a consacré toute sa fortune à la rénovation du domaine familial. »

« Mr le comte est allé à une partie de chasse dans la forêt voisine. »

« Mr le baron est allé à une partie de chasse dans la forêt voisine. »

 

Mots associés : comtesse, vicomte, vicomtesse, comté, comtal

 

« Compte » : le calcul ou le résultat

 

Formé à partir du latin computus « compte, calcul », le nom masculin compte a tout de suite signifié le calcul ou l’évaluation d’une quantité mais aussi le résultat de ce calcul.

Exemples :

« J’ai vérifié toutes mes opérations et je suis certain que le compte est bon. »

« Quand tu auras fini les courses, n’oublie pas de ramener les factures que que je fasse le compte. »

 

Ensuite, le compte désigne l’état des dépenses et des recettes pour une personne ou une entité.

Exemples :

« Ne dérange pas le patron : il regarde les comptes de l’entreprise . »

« Malheureusement, les comptes de l’association ne sont pas bons. »

 

Enfin, on utilise le mot compte dans un contexte bancaire pour parler de l’ensemble des opérations de débit ou de crédit d’un client.

Exemples :

« Eric doit retirer cinquante euros de son compte courant. »

« Ma tante a bondi quand elle a vu son dernier relevé de compte ».

 

Afin d’éviter toute faute d’orthographe ou de grammaire, retenez bien l’astuce suivante. Le nom masculin compte s’écrit avec la succession de lettres M et P tout comme certains mots de la même famille tels que « compter », « compteur » ou « comptable ».

 

Expressions construites avec le mot « compte »

 

Le nom masculin « compte » est utilisé dans un très grand nombre de locutions de la langue française. Je vous propose ici un aperçu des formes les plus rencontrées dans le langage courant mais aussi en littérature.

Expressions :

Au bout du compte / en fin de compte / tout compte fait: finalement, en conclusion

Avoir son compte : être très fatigué, être KO

Être à son compte : être son propre patron

Être laissé pour compte : être abandonné

Être loin du compte : ne pas avoir atteint l’objectif fixé

N’avoir de compte à rendre à personne : être libre et indépendant

Pour le compte de : à la place de quelqu’un

Prendre en compte : prendre en considération

Régler son compte : se venger, éliminer quelqu’un

Se rendre compte : prendre conscience

Trouver son compte : trouver son intérêt

 

Mots associés : calcul, compter, compteur, comptable

 

« Conte » : le récit imaginaire, la fable

 

Le mot masculin  « conte » vient du verbe « conter », lui-même issu du latin computare « calculer, évaluer ». De manière surprenante, il a donc la même origine que le verbe « compter » qui a donné « compte ». Le conte avec la lettre N désigne un récit court et souvent imaginaire, que l’on raconte généralement aux enfants pour les distraire ou les endormir.

Exemples :

« Ma fille a toujours adoré les contes de Charles Perrault. »

« Pour mon anniversaire, j’ai demandé un recueil de contes et légendes de la région. »

 

Le conte peut aussi désigner un récit qui manque de cohérence ou qui manipule les faits pour tromper le public.

Exemples :

« Le porte-parole du gouvernement va encore se justifier avec des contes à dormir debout ! »

 

Pour être sûr d’utiliser la bonne orthographe, il existe quelques petites astuces. Retenez d’abord que le mot « conte » s’écrit avec la lettre N tout comme des mots de la même famille sémantique tels que « conter, conteur ou raconter ». Ensuite, il est tout à fait possible de remplacer « conte » par synonyme comme « fable » ou « récit ».

Exemples :

« Pour expliquer son retard, Myriam a encore inventé un conte extraordinaire ! »

« Pour expliquer son retard, Myriam a encore inventé un récit extraordinaire ! »

« Il est hors de question que je te relise encore une fois ce conte ! »

« Il est hors de question que je te relise encore une fois cette fable! »

 

Mots associés : conter, conteur, raconter, fable, récit, histoire

 

Alors, après avoir lu cet article, vous y avez trouvé votre compte ? On ne vous y reprendra plus avec des contes pour enfants ? Ces homophones classiques de la langue française peuvent être facilement assimilés si vous retenez les conseils suivants.

Vous voulez écrire « comte » avec la lettre M si :

  • vous cherchez à définir le titre de noblesse
  • vous pouvez remplacer le mot en question par un autre titre comme « duc » ou baron »

Vous voulez écrire « compte » avec la succession de lettres M et P si :

  • vous souhaitez parler d’un calcul ou du résultat de ce calcul
  • vous cherchez un mot qui appartient à la même famille que « compter, compteur ou comptable »

Vous voulez écrire « conte » avec la lettre N si :

  • Vous souhaitez parler du récit imaginaire, de la fable
  • Vous pouvez remplacer le mot en question par un synonyme comme « histoire » ou « fable »

635

0