expression avoir le cafard blatte tristesse

« Avoir le cafard »

Expression

Par Vercingétorix

28-09-2022

            La langue française adore les expressions qui mettent en avant des animaux et les insectes ne sont pas en reste ! La locution du jour mentionne un petit compagnon qu’on n’apprécie pas vraiment croiser dans nos cuisines ou nos chambres. En effet, la vue d’un cafard provoque au mieux du dégoût et au pire une peur panique.

 

            Rassurez-vous, l’expression « avoir le cafard » n’obligera personne à toucher cet insecte nuisible car ce n’est qu’une image. Comment comprendre sa signification ? Quelle est son histoire et dans quel contexte doit-on l’écrire ? On vous apporte toutes les réponses dans l’article qui suit.

 

Sommaire

 

Définir l’expression du jour

Comprendre l’origine des mots

Bien utiliser la locution

 

Définir l’expression du jour

 

La locution « avoir le cafard » se compose des éléments suivants :

     le verbe auxiliaire « avoir »

     le nom masculin singulier « cafard » qui désigne donc l’insecte rampant et nuisible aux longues antennes et au métabolisme très résistant

            Mot à mot, il s’agit donc de posséder une blatte ce qui ne fait jamais plaisir. En réalité, l’expression du jour signifie : ne pas avoir le moral, être déprimé, ressentir de la tristesse. Une personne qui a le cafard n’est pas dans un grand jour et il existe beaucoup d’expressions synonymes pour désigner ce mal-être : broyer du noir, ne pas être dans son assiette, avoir le blues ou avoir le moral dans les chaussettes.

Mais pourquoi avoir associé l’insecte rampant à cet état de tristesse ?

 

Comprendre l’origine des mots

 

            Pour arriver à l’expression « avoir le cafard » telle qu’on l’utilise de nos jours, il faut remonter à deux périodes et considérer deux domaines : la religion et la poésie.

            Au XVIe siècle, le mot « cafard » est bien attesté dans les dictionnaires de langue française. Il est dérivé de l’arabe littéraire kafir qui désigne un mécréant, une personne qui ne croit pas en l’Islam ou bien qui n’est pas un bon musulman. Les « cafards » se cachent donc pour pratiquer leur mauvaise religion, ils apprécient l’ombre et les ténèbres tout comme les insectes rampants qu’on croise dans les endroits sombres et humides. Le verbe « cafarder » qui signifie agir de manière sournoise complète cette vision très négative du cafard.

            L’analogie entre l’insecte nuisible et la tristesse date du XIXe siècle et elle serait liée à l’œuvre de Charles Baudelaire (1821-1867), célèbre poète et auteur des Fleurs du Mal. Baudelaire n’était pas vraiment connu pour sa joie de vivre : il a introduit le sentiment de « spleen » ou mélancolie, très connu en Angleterre et il récidive donc avec le cafard cette fois-ci. En 1857, l’auteur écrit les vers suivants dans le poème La Destruction pour évoquer le démon :

"Parfois il prend, sachant mon grand amour de l’Art, la forme de la plus séduisante des femmes.

Et, sous de spécieux prétextes de cafard, accoutume ma lèvre à des philtres infâmes."

            Le cafard désigne donc un état de grande tristesse, de mélancolie qu’on peut ressentir lorsqu’on n’a pas le moral, que tout semble aller de travers.

 

Bien utiliser la locution

 

            L’expression « avoir le cafard » appartient plutôt au langage familier et populaire, même si elle a été rendu célèbre grâce à un grand poète. On l’utilise donc pour parler d’une personne qui est déprimé et ne voit pas du tout la vie en rose. Notez que le mot « cafard » reste au singulier et que vous pouvez croiser la forme « avoir un coup de cafard ».

 

Exemples :

« Depuis que mon ex est revenue dans le quartier, je dors mal et j’ai le cafard. »

« Arnaud refuse de lire ce recueil de poèmes car après chaque lecture, il a un coup de cafard. »

« Ma grand-mère ne sent pas très bien en ce moment. Elle a le cafard du matin au soir. »

 

Mots associés : avoir des idées noires, être déprimé, broyer du noir, avoir le blues

 

          Ne cédez pas au spleen de Charles Baudelaire et essayez de garder le moral ! L’insecte rampant aux longues antennes n’est jamais plaisant à voir ou à avoir. Retenez que l’expression du jour désigne un état de déprime et qu’elle nous vient de la religion et de la poésie.

 

 

969

2