expression avoir le feu au cul homme flamme

« Avoir le feu au cul »

Expression

Par Vercingétorix

5-10-2022

« Avoir le feu au cul »

 

A trop vouloir jouer avec le feu, on se brûle et l’expression du jour insiste sur une partie bien particulière de l’anatomie : les fesses ! On a pu le voir avec d’autres expressions comme faire long feu, la valeur symbolique du foyer est riche et variée. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un brasier un peu spécial…

Comment doit-on comprendre la locution du jour ? Quelle est son origine et dans quel contexte doit-on l’utiliser ? On répond à toutes ces questions dans l’article qui suit.

 

Sommaire

  • La définition de l’expression du jour
  • L’histoire derrière les mots
  • Le bon usage avec plusieurs exemples

 

La définition de l’expression du jour

 

« Avoir le feu au cul » se compose des éléments suivants :

  • le verbe auxiliaire « avoir »
  • le nom masculin singulier « feu » qui désigne ici une matière consumée par les flammes
  • la préposition « au » qui précise l’endroit
  • le nom masculin singulier « cul » qui désigne de manière vulgaire l’arrière-train, le postérieur

Mot à mot, il s’agit donc d’avoir le derrière en flammes. En réalité, une personne qui a le feu au cul est quelqu’un de très pressé par le temps, qui doit vite partir. Il existe une deuxième signification, plus tendancieuse, qui désigne en général une femme qui a des besoins sexuels intenses.

Mais comment expliquer la comparaison entre le feu et l’appétit sexuel ou le fait d’être pressé ?

 

L’histoire derrière les mots

 

Si on remonte le fil des siècles, on se rend compte que le sens sexuel est le premier à apparaître dans la langue française dès le milieu du XVIe siècle. On croise rarement cette expression dans un dictionnaire car elle est employée à l’oral et s’inspire d’une autre locution : être (très) en chaleur. A l’origine, cette formule s’utilise en biologie pour parler de certaines femelles mammifères qui sont fécondables. Progressivement, une analogie est apparue entre la chaleur et l’excitation sexuelle pour finalement donner le sens de femme très portée sur l’acte sexuel.

Il faut attendre la fin du XVIIe siècle pour voir apparaître le deuxième sens de l’expression du jour. En effet, une personne qui a le feu au cul est très pressée, elle doit courir vite pour justement éloigner le foyer de ses fesses. Il s’agit donc de partir vite pour mettre une distance avec les flammes et éviter de se brûler le derrière.

 

Le bon usage avec plusieurs exemples

 

La locution du jour appartient clairement au registre vulgaire et à la langue populaire et parlée. Il sera difficile de la croiser à l’écrit. Attention à bien faire la différence entre les deux sens : on parle d’une personne qui doit se presser ou d’une femme qui a très envie de sexe, à la limite de la nymphomanie.

Exemples :

«Salut patron ! Sers moi un godet et je file ! J’ai le feu au cul ce matin. »

« Tu as vu la petite rousse en boîte ce soir ? Elle avait le feu au cul. »

« Anissa m’a avoué qu’en terminale, elle n’arrêtait pas de coucher à droite à gauche et avait le feu au cul. »

 

Texte alternatif : expression avoir le feu au cul homme flamme

 

Mots associés : être en chaleur, avoir le feu aux fesses, être très pressé, prendre ses jambes à son cou

Le feu peut aussi être synonyme de désir amoureux, de passion comme lorsqu’on a le feu sacré qui brûle en nous. Aujourd’hui, c’est plus douloureux car il s’agit d’avoir le feu au cul ! Rappelez vous que l’expression du jour a deux sens : être très pressé ou avoir des désirs sexuels intenses. Ne vous trompez pas d’emploi au risque de vous prendre une veste !

 

1333

1