femmes téléphones se prendre un râteau expression Megadico

«Se prendre un râteau»

Expression

Par Vercingétorix

2-11-2022

 

L’expression du jour a un emploi très précis et elle s’utilise dans un contexte bien particulier : celui de la séduction amoureuse . Jeu risqué qui peut se conclure par le début d’une relation et peut être la possibilité de rouler une pelle ou par le fait de se prendre un râteau ! Mais que signifie vraiment cette locution et que vient faire un outil de jardinage dans cette histoire ?

 

Sommaire

  • Quelle est la définition de « se prendre un râteau » ?
  • D’où vient cette locution ?
  • Comment utiliser cette expression ?

 

Quelle est la définition de « se prendre un râteau » ?

L’expression qui nous intéresse aujourd’hui associe :

  • le verbe « se prendre » à l’infinitif qui veut dire ici percuter, heurter

    et

  • le nom masculin singulier « râteau » qui décrit donc un outil de jardinage familier de tous

     

« Se prendre un râteau » signifie qu’une personne n’a pas réussi à séduire une autre personne, qu’elle échoue donc dans sa tentative de séduction et se fait repousser. Si cela peut être plus ou moins violent, il n’en reste pas que ça fait mal, et surtout à l’amour-propre.

 

D’où vient cette locution ?

 

L’histoire de l’expression « se prendre un râteau » est très récente puisqu’on situe son apparition en langue française dans les années 1990. Il existe deux explications pour justifier le rapprochement entre l’outil de jardinage et l’échec amoureux.

En premier lieu, on évoque une scène ou un gag traditionnel du cinéma muet. Un personnage se promène dans son jardin, il est tête en l’air, marche involontairement sur les dents d’un râteau et se prend le manche de l’outil en pleine figure ce qui fait évidemment mal. La douleur ressentie alors rappelle ce qu’on peut connaître après un échec brutal en amour.

Ensuite, puisqu’on parle d’échouer, il faut admettre que le verbe « rater » est très proche du nom masculin « râteau » et qu’on peut alors comprendre l’expression « se pendre un râteau » comme un synonyme de « manquer son coup » ou « se rater ».

 

Comment utiliser cette expression ?

 

Le contexte est déjà connu : c’est celui d’une entreprise de séduction amoureuse. Voici quelques exemples pour mieux comprendre l’usage de « se prendre un râteau » et retenir la bonne orthographe.

Exemples :

« Ce soir, j’en suis certain : je vais me prendre un gros râteau. »

«Je te conseille de laisser Maël tranquille car il vient de se prendre un râteau. »

« Il paraît que Laura n’est pas une fille facile à séduire. Avec elle, tout le monde se prend des râteaux. »

 

Mots associés : se prendre une veste, se faire rembarrer, échouer

 

Alors, si je n’ai pas de stratégie infaillible pour éviter de se prendre un râteau, j’espère quand même que cet article vous a été utile pour comprendre le sens, l’origine et l’emploi de cette expression française. Rappelez-vous que marcher sur les dents d’un râteau et percuter son manche en pleine figure, ça fait aussi mal qu’une fille ou qu’un garçon qui vous dit : « Sortir avec toi ? Ah non merci ! »

 

1279

0