résumé homophones cou, coud, coup et coût

« Cou », « coud », « coup » ou « coût » ?

Orthographe

Par Vercingétorix

1-11-2022

 

Comment faire un bon coup et tordre le cou à des idées fausses pour un coût modique ? Il suffit de lire l’article suivant et de mieux comprendre comment utiliser ces quatre homophones communs de la langue française.

A l’écrit comme à l’oral, il s’agit de bien comprendre le sens de « cou, coud, coup et coût » pour choisir le contexte adapté à leur emploi. Comme toujours, vous trouverez de petits conseils pour ne pas faire de fautes d’orthographe ou de grammaire. Alors lancez-vous dans la lecture de cet article car ça vaut vraiment le coup !

Sommaire

  • « Cou » : la partie du corps
  • « Coud » : le verbe coudre conjugué
  • « Coup » : le choc au sens propre et figuré
  • « Coût » : le prix ou le montant à payer

 

« Cou » : la partie du corps

 

Formé à partir de l’ancien français col, lui-même issu du latin collum, le cou est un nom masculin qui désigne la partie qui relie la tête au reste du corps chez l’humain comme chez l’animal. Il appartient à la même famille que les mots « col », « collet » et « encolure ».

Exemples :

« Ce joueur de rugby a vraiment un cou de taureau ! »

« Mon cheval adore qu’on lui caresse le cou. »

«J’ai fait un faux mouvement et mon cou s’est tordu. »

On utilise le mot « casse-cou » pour désigner une personne courageuse, qui n’a pas peur de se faire mal ou de se blesser dans une situation périlleuse.

Exemple :

« Mon pote Rémi passe son temps à faire des cascades sur les toits de la ville : quel casse-cou ! »

 

Mots associés : col, collet, encolure, casse-cou

 

« Coud » : le verbe coudre conjugué

 

Le mot "coud" avec un D final est une forme du verbe "coudre" conjugué à la troisième personne du présent de l’indicatif. Pour mémoire, le verbe se conjugue de la manière suivante : je couds, tu couds, il ou elle coud, nous cousons, vous cousez, ils ou elles cousent.

Formé à partir du latin populaire cosere et du latin classique consuere, coudre signifie assembler par des points faits avec un fil passé dans une aiguille. Cela renvoie donc à l’action de coudre, à la couture.

Exemples :

« Dans la famille, tout le monde coud depuis l’enfance. »

« Elle coud nuit et jour pour finir à temps sa dernière création de haute couture. »

 

Petite astuce : rappelez vous que le mot « coud » prend un D tout comme le verbe coudre à l’infinitif.

Essayez de remplacer « coud » par une autre forme conjuguée à l’indicatif comme « je couds » ou « tu couds » afin de voir si votre phrase est toujours correcte.

Exemples :

« Ce nouvel apprenti coud n’importe comment aujourd’hui. »

« Tu couds n’importe comment aujourd’hui. »

« Elle coud sans arrêt depuis qu’elle est en congé maternité. »

« Je couds sans arrêt depuis que je suis en congé maternité. »

 

Mots associés : coudre, cousu, couture, couturier

 

« Coup » : le choc au sens propre et figuré

 

Formé à partir du bas latin colpus et du grec kolaphos, le nom masculin "coup" s’écrit donc avec P final et possède un grand nombre de significations.

Le coup désigne un mouvement rapide où un corps vient heurter un autre corps. Par extension, le mot coup évoque aussi le choc provoqué par ce mouvement rapide et la marque laissée par le choc.

Exemples :

« Il n’a rien voulu savoir et lui a mis un coup de poing direct. »

« D’un coup sec, elle a donné une gifle à ce baltringue. »

« Après un match de boxe, on peut voir que son visage est marqué par les coups reçus. »

 

Ensuite, « coup » peut renvoyer au mouvement d’un projectile comme une balle tirée par une arme à feu ainsi que le bruit produit par cette arme.

Exemples :

« Généralement, un bon sniper a besoin d’un seul coup pour neutraliser sa cible. »

« Mon frère a entendu des coups de feu en direction de la gare. »

 

Un coup désigne aussi une quantité de liquide qu’on peut boire assez rapidement.

Exemples :

« Allez mon gars, viens donc boire un coup à la maison ce soir ! »

« Mon grand-père aime boire des petits coups de rouge en cachette. »

 

On parle également de coup pour décrire une manœuvre, une action exécutée avec rapidité et de manière risquée.

Exemples :

« La bande de Chablis prépare encore un mauvais coup. »

« Si ce coup fonctionne correctement, c’est la fortune assurée ! »

 

Enfin, on utilise le mot coup pour parler d’une atteinte morale, d’une blessure après une épreuve difficile.

Exemples :

« La mort de mon chien m’a mis un sacré coup. »

« L’accident n’était pas très grave mais elle a très peur sur le coup. »

 

Petit conseil : rappelez-vous que le mot « coup » s’écrit avec la lettre P, tout comme pied qui est présent dans l’expression « donner un coup de pied ».

 

Mots associés : choc, marque, bruit

 

« Coût » : le prix ou le montant à payer

 

Formé à partir du verbe « coûter », issu du latin classique coustare « se tenir, être à tel prix », le nom masculin « coût » désigne en premier lieu le prix que coûte quelque chose, que ce soit un produit ou un service.

Exemples :

« Quel est le coût d’entretien de cette voiture ? »

« Je ne comprends pourquoi le coût de la vie est si élevé de nos jours. »

 

Au sens figuré, le mot coût peut décrire la conséquence négative d’une action.

Exemples :

« Si jamais tu te fais prendre par les flics, tu devrais payer le coût de tes actes ! »

« Ton mauvais comportement aura un coût tôt ou tard. »

 

Petite astuce pour ne plus faire d’erreurs : pensez aux mots de la même famille qui s’écrivent aussi avec un T comme « coûter » ou « coûtant ». Ensuite, essayez de remplacer le mot "coût" par un synonyme tel que « prix » ou « montant » et voyez si la phrase est toujours juste d’un point de vue grammatical.

Exemples :

« Fais moi voir le coût total de cette facture. »

« Fais moi voir le montant total de cette facture. »

« Cette moto est une calamité ! Son coût de revient est dingue ! »

« « Cette moto est une calamité ! Son prix de revient est dingue ! »

 

Mots associés : coûter, coûtant, prix, montant

 

Alors, vous êtes toujours dans le coup ? Cet article n’était pas trop casse-cou pour vous ? Faites bien attention au contexte de votre phrase pour employer la bonne orthographe et éviter les fautes de grammaire. Retenez également les remarques qui suivent.

Vous voulez écrire « cou » avec un U final si :

  • vous souhaitez parler de la partie du corps qui sépare la tête du tronc

Vous voulez écrire « coud » avec un D final si :

  • vous souhaitez conjuguer le verbe coudre à la troisième personne du présent de l’indicatif
  • vous pouvez remplacer la forme verbale en question par une autre personne (je couds, tu couds)

Vous voulez écrire « coup » avec un P final si :

  • vous voulez décrire un choc au sens propre et figuré, le bruit de ce choc ou sa marque

Vous voulez écrire « coût » avec un T final si :

  • vous cherchez à parler d’un montant, d’un prix à payer
  • vous pouvez remplacer le mot en question par un synonyme comme « prix » ou « montant »

1607

2