arrondir ses fins de mois budget expression Megadico

« Arrondir ses fins de mois »

Expression

Par Vercingétorix

31-10-2022

 

Les fins de mois sont en général une période difficile où « on se sert la ceinture » pour ne pas gaspiller le peu d’argent qui nous reste. Mais si la fin de mois est arrondie, est-ce que ça signifie qu’on a trop abusé des bonnes choses et que, contrairement à notre ventre bien rempli, la dernière semaine sera maigre ?

Aujourd’hui, il s’agit de comprendre l’expression « arrondir ses fins de mois » : quel sens se cache derrière cette locution ? Quelle est son origine dans la grande histoire de la langue française ? Comment peut-on l’utiliser en bon français ? On répond à toutes ces questions dans l’article qui suit.

 

Sommaire

  • La signification de l’expression du jour
  • L’histoire derrière les mots
  • Le bon usage avec des exemples

 

La signification de l’expression du jour

 

La locution « arrondir ses fins de mois » se composent des éléments suivants :

  • le verbe « arrondir » qui signifie rendre une chose ronde
  • l’adjectif possessif « ses »
  • le groupe nominal « fins de mois » qui désigne donc les derniers jours d’un mois

Mot à mot, il s’agit donc de rendre les fins de mois ronds, ce qui fait sourire mais n’a pas beaucoup de sens. En réalité, la l’expression du jour signifie : améliorer ses revenus, travailler davantage pour avoir plus d’argent. Une personne qui souhaite arrondir ses fins de mois chercher souvent un petit boulot, des travaux annexes et une activité supplémentaire pour compléter son salaire habituel. On peut aussi imaginer des moyens plus ou moins licites afin de pouvoir mettre des sous de côté ou tout simplement pour pouvoir terminer le mois si le budget est serré.

Mais pourquoi associer le verbe « arrondir » à la volonté d’économiser de l’argent ?

 

L’histoire derrière les mots

 

La locution du jour est récente puisqu’on l’utilise depuis le début du XXe siècle. Elle appartient à la langue populaire, à l’argot où on aime utiliser un mot bien connu pour un sens totalement différent.

Revenons d’abord au verbe « arrondir » qui signifie littéralement rendre quelque chose rond. Mais, arrondir possède aussi un sens figuré qui exprime une idée d’amélioration. On retrouve cette notion dans une autre expression de la langue française : « arrondir les angles » où on cherche à améliorer une situation en tempérant les oppositions et les critiques. De la même manière, les œnologues ou les créateurs de parfums cherchent à arrondir un vin ou un parfum pour le rendre plus souple, plus harmonieux.

Le groupe nominal « ses fins de mois » est plus explicite car, comme je l’ai évoqué dans l’introduction, c’est souvent un moment difficile où on compte les jours avant que le salaire tombe. Autrefois, on parlait de « période de soudure » pour désigner les mois où on terminait les réserves de nourriture alors que les récoltes n’avaient pas encore débuté. Cette idée de privation, de gestion serrée du budget disparaît donc si on arrondit, on améliore nos revenus pour les derniers jours du mois.

 

Le bon usage avec des exemples

 

Issue de l’argot du XXe siècle, l’expression du jour appartient clairement au langage populaire et familier. On l’utilisera donc plutôt à l’oral et dans un cadre informel.

« Arrondir ses fins de mois » peut se conjuguer à tous les temps et on accorde l’adjectif possessif « ses » selon le sujet auquel il se rapporte.

Exemples :

« Pour arrondir mes fins de mois, j’ai décidé de donner des cours du soir en espagnol. »

« Les parents d’Olivier louent leur appartement sur la côte pour mieux arrondir leurs fins de mois. »

« Victor a bon espoir de décrocher un emploi saisonnier cet été pour arrondir ses fins de mois. »

 

Mots associés : mettre du beurre dans les épinards, joindre les deux bouts

 

Rassurez-vous, il ne s’agit pas de tomber enceinte ou de finir avec un ventre démesuré pour rendre les derniers jours du mois plus ronds ! L’expression du jour signifie simplement améliorer ses finances avec un apport d’argent et elle tire son origine de l’argot du XXe siècle qui a enrichi le sens du verbe « arrondir ».

692

1