expression avaler des couleuvres homme à table serpent

« Avaler des couleuvres »

Expression

Par Vercingétorix

5-10-2022

« Avaler des couleuvres »

Aujourd’hui, il s’agit d’avoir l’estomac solide et ne pas craindre les reptiles car on explique la locution « avaler une couleuvre » ! Les expressions françaises comprenant des animaux sont très nombreuses mais on aurait pu penser à quelque chose de plus appétissant à manger, non ?

Quel sens se cache derrière cette drôle de locution verbale ? Comment expliquer son origine ? Quelle est son usage ? On vous apporte des éléments de réponse dans l’article qui suit.

Sommaire

La signification de l’expression du jour

L’histoire de la locution

L’usage par l’exemple

La signification de l’expression du jour

« Avaler une couleuvre » comprend les mots suivants :

le verbe « avaler » qui signifie ici absorber un aliment, manger

le nom féminin pluriel « couleuvres » qui désigne un serpent non venimeux pour l’homme, à pupille ronde et à longue queue qui apprécie les endroits chauds et humides

Mot à mot, il s’agit donc de manger un serpent ce qui ne fait pas vraiment envie ! En réalité, l’expression du jour possède deux sens principaux. Le premier sens signifie croire à tout ce qu’on raconte, être crédule. Le second sens est plus restrictif : « avaler des couleuvres » veut dire subir des affronts sans être en mesure de protester, accepter une situation humiliante contre sa volonté.

Mais quel est le rapport entre l’humiliation et le fait d’avaler des serpents ?

L’histoire de la locution

Il existe plusieurs versions qui sont liées à différents domaines de la connaissance. Essayons de parcourir rapidement les trois explications les plus sérieuses. La première piste conduit tout droit à la religion et au symbolisme. En effet, si vous lisez n’importe quel dictionnaire des symboles, vous pourrez voir que la couleuvre ou n’importe quel autre type de serpent a mauvaise presse. On l’associe au mal, à l’hypocrisie, au mensonge. Un serpent est un animal maléfique qui trompe les personnes et les autres animaux. A ce titre, c’est précisément une couleuvre qui persuade Adam et Eve de croquer le fruit défendu et qui provoque donc le péché originel.

Ensuite, il faut s’intéresser à la gastronomie du XVIIe siècle pour comprendre un peu mieux les origines de l’expression du jour. A cette époque, on servait régulièrement des anguilles aux invités car les rivières en étaient pleines et la chair de l’animal était savoureuse. Cependant, des petits malins s’amusaient à remplacer les anguilles par des couleuvres, deux espèces qui sont semblables, et laissaient donc les invités manger leur repas sans faire attention à ce qui se trouvait dans leurs assiettes. Si les personnes continuaient à manger, c’est qu’elles pouvaient avaler n’importe quoi. Et si elles se rendaient compte de la farce, elle ne disaient rien pour éviter de faire un scandale. On retrouve dès cette époque les deux sens de l’expression : faire croire et faire accepter.

Enfin, il faut parler rapidement d’une ancienne signification du mot « couleuvre » qui pouvait désigner un sous-entendu malsain ou odieux qu’on ne pouvait pas vraiment contester, sous peine d’aggraver son cas. On devait alors accepter ou avaler cette couleuvre, sans être en mesure de dire quoique ce soit. Du XVe au XVIIe siècle, il existe une confusion entre les termes « couleuvre » et « couleur ». Or, la couleur n’est pas forcément une chose positive car elle donne de fausses apparences, elle trompe et elle dissimule la réalité. La couleuvre a donc été associé à toutes ces valeurs négatives.

L’usage par l’exemple

Entre le symbolisme, la gastronomie et les couleurs, on peut avoir l’impression que la couleuvre est partout ! Pour bien utiliser l’expression du jour et ne pas faire de faute de sens, retenez bien ses deux significations : raconter n’importe quoi à une personne ou bien subir un affront sans protester. Il s’agit donc de faire croire ou de faire accepter une chose ou un fait à quelqu’un sans qu’il réagisse.

Pour graduer l’effet produit par la locution du jour, vous pouvez utiliser le mot « couleuvre » au singulier comme au pluriel, ou bien avec un adjectif qualificatif tel que « grosse » ou « longue ». N’oubliez pas que l’expression est familière et qu’elle s’emploie donc seulement de manière informelle.

Exemples :

« On peut lui faire croire n’importe quoi à Renaud ! Il passe son temps à avaler des couleuvres. »

« Sois patient pour le moment, avale quelques couleuvres et ensuite ton heure viendra! »

« Ma première journée de boulot a été pénible. J’ai avalé une grosse couleuvre pour plaire à mon nouveau manager. »

Texte alternatif : expression avaler des couleuvres homme à table serpent

Mots associés : être crédule, avaler un crapaud, subir un affront

La prochaine fois que vous allez dans un restaurant et que le menu propose des anguilles poêlées, vérifiez quand même si ce ne sont pas des couleuvres ! L’expression du jour possède une double signification : faire croire et faire accepter une situation humiliante. Elle a probablement une triple origine : le symbolisme, la gastronomie et la sémantique.

582

0